Chargement...
 
Imprimer

Warhammer : Nora Mohr

 

Nora Mohr

Je suis issue d’une noble famille et j’aurai dû vivre une vie tranquille à Wolfenburg, bien à l’abri du besoin avec les possessions familiales et surtout loin des conflits et de la guerre. Mais la guerre est venue à moi. Elle a déversé ses cris d’acier et son flot de sang. Mais, plus que tout, la vie a été chamboulée. Le vent de chaos a balayé mon existence et plus rien ne sera comme prévu…

Quelque part, sûrement du côté de la capitale, se trouve mon salopard de grand-frère, Erik. Il a mené une vie dissolue, ridiculisant mon père à de maintes occasions, jusqu’à revenir il y a trois ans et convaincre mon père que toutes les affaires familiales devaient lui revenir, profité des problèmes que j’avais réglé et partir pour la capitale avec mon jeune frère, Josh (14 ans), pour l’introduire dans la haute société.

Walmer lui est toujours à Wolfenburg, c’est une certitude… Il est mort il y a cinq ans dans un duel contre Conrad Kriegruf, le fils d’un quarantenaire auquel m’avait promis mon père (ai-je déjà dit que je ne porte pas mon père en haute estime ?) et qui est mort quelques jours avant le mariage. Conrad a accusé ma famille de l’avoir tué (une pure idiotie puisque cela ne nous profitait en rien) et a provoqué mon frère en duel. Ce qui a coûté la vie de Walmer. Quant à Conrad et les siens, ils ont quitté Wolfenburg après ce qui a été jugé par tous comme un règlement de comptes inadmissible.

Et puis, quelque part, il y a mes deux sœurs. Agathe, du haut de ses seize ans, que j’ai perdu dans l’attaque de la ville et Rina qui a quitté la famille quand elle avait 17 ans (maintenant, si elle est encore en vie, elle doit aller sur ses 23 ans). Elle ne voulait pas de la vie qu’on lui promettait. Elle voulait une vie dangereuse, faite de voyages et de combats, une vie d’aventures. Et aujourd’hui, comme elle, je dois mener une vie aussi mouvementée que doit l’être la sienne, mais, contrairement à elle, je n’ai pas choisi cette voie.

Je ne vais pas mentir, la vie que me promettait mon père, surtout après le grand retour d’Erik, n’avait rien de très enchanteur. J’aurai sûrement été vendue à je ne sais quelle famille pour arranger les affaires de mon père, qui n’a jamais admis que j’étais meilleure que son premier fils. Mais j’aurai eu une vie confortable, loin des problèmes et loin des horreurs des conflits.

Aujourd’hui cette existence est révolue. Mais je ne compte pas me laisser abattre si facilement. Je ne sais pas comment les choses vont tourner désormais, il va falloir que je m’adapte et que je trace ma propre voie. Rien n’est a écarté. Je veux une vie luxueuse. Je veux tenir les rênes du pouvoir, et rien ne m’en empêchera maintenant que toutes les voies sont ouvertes. Reste juste à trouver les bonnes ficelles à tirer, les bonnes personnes auxquelles plaire et surtout les bonnes poires à manipuler. Pour cela j’ai cependant besoin d’alliés fidèles, des gens auxquels se fier et qui s’attendront à la même chose de ma part. Et en ces temps troublés qui débutent… cela risque de ne pas être simple.