Outils pour utilisateurs

Outils du site


wod_011

Retour

Page précédente - Page suivante

L’albinos se tait et apprécie le silence de la pièce, comme une sorte de profond soulagement. Il regarde en direction de la seule personne présente qui se contente de regarder le sol en fredonnant une chanson. Furieux il s’avance d’un pas lourd vers elle et cogne dans sa chaise pour la renverser. Black se relève et époussette sa veste. Elle le regarde avec un air de défi.

« Tu ne vas pas me défier bien longtemps. Bientôt tu réaliseras que tes petits camarades ont bien plus besoin de mes talents que des tiens, tellement bridés par ton Humanité qu’ils sont inutiles. L’IDA a besoin d’un Monstre pour tuer des Monstres… Et rien d’autre ! »

Le grand albinos, debout les bras croisés, toise du regard Black assise sur une chaise, au centre de la seule source de lumière de la pièce. Elle a le regard perdu sur le sol blanc de la pièce où viennent s’éclater, à intervalles lents, des gouttes de sang qui perlent entre ses lèvres. Son souffle est fort et traduit son épuisement.

« Tu ne peux pas gagner contre moi Black ! Lance White triomphant. Le pouvoir de l’humanité est bien trop faible comparé au mien. Tu veux que je te raconte l’histoire de tes pathétiques « coéquipiers » ? Non… ? Tant pis je vais quand même le faire. »

L’homme albinos de plus de deux mètres de haut attrape un morceau d’ombre et le tire vers lui. Une chaise vaporeuse se forme et il s’assied dessus comme si c’était l’objet le plus tangible du monde.

«Blake, Barry et Ricardo décide de se charger du cas de Walter Johns, un démon agissant pour l’Inconnu. Ils décident de confectionner une zone d’anti-magie pour l’empêcher de se servir de ses pouvoirs. Vers 22h, après un signalement de l’IDA, ils foncent au Cristal Beauty pour neutraliser la cible. Bien sûr, je suis le mouvement, curieux de voir comment les humains résolvent leurs problèmes de « monstres ».

Très vite Ricardo repère le type au milieu des gens de vint-cinq à trente ans qui fréquentent principalement l’établissement. Walter Johns est accoudé au bar et discute avec des petits groupes de personnes qui boivent ses paroles comme du petit lait. Mais, alors que j’observe la scène posé contre la portière de la voiture en train de fumer une clope, Blake et Barry rentrent à leur tout dans le bar. Et comme ces deux là puent le flic à des kilomètres à la ronde, ils se font repérer. Le démon s’enfuit et … mystère… Fin de l’histoire ! »

wod_011.txt · Dernière modification: 2020/02/20 19:08 (modification externe)