Outils pour utilisateurs

Outils du site


wod_004

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

wod_004 [2020/02/20 19:08] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +[[WOD L'​Inconnu|Retour]]
 +
 +[[WOD 003|Page précédente]] - [[WOD 005|Page suivante]]
 +
 +Le grand albinos se relève de sa chaise plongée dans une demi-obscurité comme celle de tous les autres participants de cette étrange assemblée. Il annonce d’une voix rauque et résonnante : « Merci Black pour ton intervention. Si je ne me trompe pas, je crois que la suite est pour toi Blue. Je t’en prie ». Le géant se rassoie et une jeune femme à la silhouette gracieuse se lève, sa longue chevelure bleue bouclée avec une mèche rose flotte dans les airs avec une légèreté digne des plus grandes marques de soins pour cheveux. Elle prend la parole avec une voix douce et sensuelle, presque chantante. ​
 +
 +« J’ai pris le temps avec de poursuivre l’opération initiée par Black de me renseigner sur The Darkest, une boîte de nuit située dans le quartier sud de Chicago. L’établissement est fréquenté par beaucoup de blacks et de latinos, aussi je me suis dit que mon apparence singulière jouerait en faveur de ma discrétion. Comme j’ai souvent l’habitude de le dire c’est parfois les personnes les plus à l’aise avec la lumière qui possèdent les plus grandes ombres pour cacher leurs secrets. L’intérieur des lieux ressemble à une énorme sphère avec une mezzanine qui en fait tout le tour le long d’un étage supérieur situé à trois ou quatre mètres du sol. La demi-sphère est un petit monument d’une trentaine de mètres de diamètres au sol sur plus de six en hauteur. L’IDA possède quelques dossiers sur les lieux, mais rien de très important. D’après les fiches de renseignements le propriétaire des lieux est un certain Gosper Tomkins, un ressortissant dominicain. Un type fiché et soupçonné de plein de trafics, drogues comme êtres humains. Les forces de l’ordre supposent même que le club abrite un laboratoire secret, mais depuis l’Intrusion de l’Inconnu sur le monde des mortels il est impossible d’enquêter sur lui et les quelques agents qui ont tenté de s’y infiltrer sont morts. ​
 +
 +Je vois donc avec la supérieure de Black pour prendre une superbe bagnole de luxe. Un joujou qui en jette et avec lequel je n’aurai aucun mal à me faire passer pour une clubeuse riche venue chercher l’exotisme. Barry, le lycan, se propose de m’accompagner et de me servir de garde du corps. Blake lui propose de rester à l’extérieur et de se placer en sentinelle pour observer les allées et venues. ​
 +
 +Vers 10h30 je me pointe donc au club. Il y a déjà une petite file d’attente devant la marquise de l’entrée. Quand je gare le véhicule un voiturier vient la prendre pour la garer. Le vigile ne prend pas la peine de nous faire patienter et nous ouvre la porte avec un grand sourire. J’entre dans la boîte aux côtés du molosse. Je découvre avec une certaine joie les lieux. La sphère est vraiment impressionnante et la zone en surplomb constitue une partie VIP avec deux globes à chaque extrémité qui donne un charme intéressant à l’étage… et sûrement un beau poste d’observation. ​
 +
 +Je vais demander un cocktail au bar tandis que le loup se contente d’une bière sans alcool. Je prends mon temps pour observer le public. La plupart des gens présents ont des looks de gangsters. Les nanas sont habillées de fringues sexy ou provocantes,​ et bien souvent les deux. Je remarque assez vite une présence discrète mais forte en nombre de videurs et autres observateurs. Le boulot des dealers est facile et se fait à la vue des videurs. Je suppose que les lieux sont truffés de caméras mais rien ne me permet de l’affirmer. Je décide de m’exhiber sur la piste de danse, flirtant un peu avec tout se qui me passe sous la main. Je drague mais sans jamais prendre de risque, une sorte de jeu auquel je suis plutôt douée et je sais repousser avec le sourire les individus trop insistants. Pourtant si j’ai le secours possible de mes pouvoirs, les utiliser n’est peut-être pas une bonne idée. ​
 +
 +Soudain un grand black avec des dreads dans un costume très chic m’accoste. Il se présente comme étant Papa Djemba. Il me remet très vite une carte et m’annonce qu’il est le chargé de la relation client avec le nord de Chicago. Puis il me glisse qu’une seule chose est interdite dans The Darkest : « Pactiser avec la clientèle ». Une affirmation qui n’ôte aussitôt l’idée que ma nature n’a pas été démasquée par l’œuvre d’une magie qui opère dans la boîte. Mais peut-on vraiment s’attendre à autre chose si The Darkest est bien aux mains de mages noirs ? 
 +
 +Je demande à Papa Djemba de rencontrer des artistes locaux. Il s’absente et revient l’instant d’après avec une grande femme à la peau noire comme l’ébène,​ grande et fine. Elle s’appelle Déborah et elle va me présenter à deux artistes plasticiens assez importants ici et une jeune DJ/​danseuse. Les artistes sont assez charmants, sauf l’un de deux plasticiens qui joue un jeu de passif-agressif assez étrange et me regarde souvent bizarrement. Les deux autres semblent liés à lui d’une manière ou d’une autre. Je pense un instant qu’il pourrait s’agir de personnes au service d’un vampire… mais rien ne permet de m’assurer que cette supposition est vraie. Je commence à séduire l’autre plasticien mais son supposé « maître » ne réagit pas. Je laisse mon numéro aux artistes et je prends leurs cartes. ​
 +
 +Après cette entrevue je quitte l’établissement non sans remercier Déborah et lui annoncer une future visite proche. Dehors je reprends la belle voiture confiée par l’IDA et je rejoins Blake avec Barry. Blake relate alors ce qu’il a observé : des distributions de drogues à l’arrière de l’établissement avec des petits groupes de junkies qui semblent recevoir gratuitement des doses. Le phénomène avait l’air habituel, comme si les gars du Darkest faisaient ça tous les jours. Blake va rester sur place pour observer la boîte de nuit jusqu’à l’aurore. ​
 +
 +Sur le chemin du retour je laisse Barry conduire pour me permettre d’enregistrer les contacts de la soirée sur mon téléphone,​ avec en fichier caché une photo de mon identité à ce moment là. Un peu de méthode pourrait bien me servir à ne pas commettre une bourde difficilement réparable. » 
 +
 +« C’est alors que j’ai repris la main, annonce Black en se levant de sa chaise tandis que Blue se rassoie avec élégance. La directrice de l’IDA, Latoya, avait des informations à nous confier suite à un interrogatoire musclé du démon David. Je profite de ce moment pour lui demander si nous avons des alliés qui travaillent dans une boîte dans le quartier nord ou si quelqu’un de nos contacts peut nous guider vers un interlocuteur ou une interlocutrice du milieu. Assez vite j’apprends qu’on peut me mettre en contact avec un ancien flic de la ville ou à une Éveillée pour me rencarder sur le sujet. ​
 +
 +Un peu plus tard, en compagnie de Blake et Barry, la directrice nous livre les informations données par David. Ou plutôt l’information qu’il travaillerait pour une certaine Elisabeth Glenfallen. Heureusement les agents de notre organisation ont travaillé pendant toute une nuit à la recherche de toutes les infos possibles. Ainsi Elisabeth Glenfallen serait à la tête d’une société d’assurances,​ dont elle dirige directement une des branches sur la ville de Chicago. D’après les vagues indications de David il est presque certain que d’autres démons travaillent pour elle à la recherche de ces fameux « survivants » comme David se plait à les appeler. ​
 +
 +Sur les informations un peu plus personnelle,​ madame Glenfallen serait divorcée et sans enfant et passerait une grande partie de son temps à travailler à son agence. Elle fréquente très régulièrement une salle de sports et se rend au moins une fois par semaine à un concert de musique classique ou ethnique. Elle part deux ou trois semaines par an en vacances dans une île paradisiaque à l’autre bout du monde. Elle aurait des amants sur de courtes périodes de temps à autre. C’est une femme bien conservée et riche, mais qui ne fait pas grand étalage de son fric. Un profil intéressant. Reste à déterminer la nature même de cette Élisabeth. Ce qui sera bien plus ardu. » 
  
wod_004.txt · Dernière modification: 2020/02/20 19:08 (modification externe)