Outils pour utilisateurs

Outils du site


wod_002

Retour

Page précédente - Page suivante

J’ouvre la porte de la pièce où se déroule un rituel plutôt marqué par la patte de l’Inconnu. Blake braque aussitôt son arme dans la direction des trois cannibales. J’appuie doucement sur le canon pour pointer l’arme vers le sol. Soudain les trois énergumènes se lèvent et commencent à me suivre comme des zombis. Je suppose que la magie de Ricardo -le mage de l’escouade- est à l’œuvre derrière cet étrange phénomène. Je me dirige donc vers la porte de sortie arrière de la maison. Je sors dehors et je les conduis au plus vite à la voiture de Barry et Blake car il fait un froid mortel pour de simples humains. Les individus appréhendés sont vite recouverts d’une couverture de survie et des liens autobloquants sont mis à leurs poignets. Je suis alors intimement persuadée qu’un démon chevauche leurs sens. Je bande donc leurs yeux grâce à des cagoules mises à l’envers.

Quelques minutes plus tard nous sommes de retour dans les locaux de l’IDA. Sur place les trois cibles sont emmenées dans des salles d’interrogatoires séparées. Je propose de tous les interroger en même temps pour éviter que le démon ne puisse influer sur eux, bien que normalement, au regard des sécurités mises en place par l’IDA, il ne devrait pas être capable d’une telle prouesse. Pour ma part je vais interroger la « party-girl » répondant au nom de Eddie Soris. Blake et Barry se chargent du comptable, avec leur jeu préféré, et ô combien classique, du gentil flic / méchant flic. Ricardo lui se charge du chef de gang, alias Carl Thorton.

Eddie Soris est une acheteuse, drôle de métier qui consiste à dénicher et commander des objets pour des gens friqués qui n’ont pas le temps de se déplacer eux-mêmes pour faire leurs achats. Très vite, utilisant mes pouvoirs, je comprends qu’elle veut être « belle et jeune, encore et toujours ». D’ailleurs je suis certaine que le démon lui a accordé un rajeunissement. Elle ajoute qu’elle est son propre maître -une affirmation bien douteuse quand on a placé une partie de son âme dans les mains d’une créature démoniaque- et qu’elle a mangé de l’humain car elle pouvait le faire. Elle commence un deal pour négocier sa libération. Je commence à me moquer d’elle, à lui dire qu’elle déjà vendu tout son être, mais je lui promets de réfléchir à la question.

Quand je ressors de la salle d’interrogatoire je vois un agent de service qui tire la tronche se diriger vers la salle voisine. Ricardo qui est présent dans le couloir m’apprend que Barry vient de pousser le comptable à foncer dans le mur et se tuer… Je ne savais pas que le lycan avait un tel pouvoir de persuasion…

wod_002.txt · Dernière modification: 2020/02/20 19:08 (modification externe)