Outils pour utilisateurs

Outils du site


vastemonde_3b_003

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

vastemonde_3b_003 [2020/02/20 19:08] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +[[Vastemonde|Retour]]
 +
 +[[Vastemonde 3B 002|Page précédente]] - [[Vastemonde 3B 004|Page suivante]]
 +
 +Cyra, Gaell, Krenkô et Osgarda se tenaient devant se belle maison à deux étages surmontée au niveau du toit nord par une petite tour. Les grandes fenêtres étroites opaques sur la façade ne permettaient pas de voir ce qui se passait à l’intérieur. Au-dessus de la porte pendait une enseigne représentant trois femmes en armures avec des épées à deux mains dans les bras. En-dessous on pouvait lire un « Les Trois Barbues » en lettres rouges en partie effacées.
 +
 +Les quatre comparses entrèrent. Deux humaines se tenaient derrière le comptoir, des hobgobelins et un gobelours picolaient aux tables réservés aux clients, mais semblaient clairement relever plus des squatteurs que des habitués. Il fallut quelques pas dans la pièce pour que Cyra remarque un gobelours assis seul sur une table proche de l’entrée. Son attitude désintéressée de la situation était préoccupante. ​
 + 
 +Krenkô s’installa au comptoir et demanda à voir l’actuel directeur. Une des femmes lui communiqua le nom de Monsieur Beaujoie et désigna un hobgobelin assis près du feu central en train de picoler avec ses comparses. Ce dernier se leva et s’approcha du petit gobelin qui prétendait déjà être le nouveau propriétaire en agitant un contrat d’héritage en l’air. Monsieur Beaujoie fit servir les quatre compagnons d’un verre de vin plutôt gouteux avant de négocier le prix avec Krenkô. Osgarda se tenait sur ses gardes, prête à réagir à la moindre entourloupe. Cyra remarqua l’attitude Othine, la serveuse qui venait de les servir, et qui n’appréciait nullement son patron, bien qu’elle le dissimulait à merveille. L’elfe noire concentra sur attention sur elle et les indices qu’elle pourrait laisser transparaître. ​
 +
 +Monsieur Beaujoie commença une négociation sur le prix de l’établissement et d’en racheter l’usage à Krenkô. Il prétexta un accord avec l’ancienne propriétaire,​ madame d’Eauclaire. Cyra observa le petit signe de tête discret d’Othine qui faisait non de la tête. Mais, avant que Cyra ait réagi, Krenkô provoqua brutalement son interlocuteur,​ et d’un mouvement de main il déclencha un sort qui envoya un des sbires du hobgobelin dans le feu. 
 +
 +La situation dégénéra en un instant. L’orquesse Osgarda fut téléportée juste à côté de son protégé Krenkô, grâce à un nouveau sortilège de ce dernier. Cyra courut vers le feu et, utilisant les capacités magiques de paladine de la Capuche, ordonna à un des humains de fuir l’établissement,​ puis lança son fouet pour extraire le type en train de brûler dans le foyer ardent. L’instant d’après Gaell se précipita sur la victime des flammes pour étouffer le feu. Monsieur Beaujoie fracassa une bouteille de verre pour lui servir d’arme. Osgarda tenta de plaquer le visage du hobgobelin contre le comptoir mais manqua son coup de peu. L’orquesse sortit alors un couteau de sa botte et alors qu’elle s’apprêta à porter un coup, une voix tonna : « Stop ! ». 
 +
 +Osgarda tenait Monsieur Beaujoie d’une main, le couteau dans l’autre. Son coup avait été stoppé par l’intervention du gobelours près de l’entrée de l’auberge,​ qui venait à l’instant de se lever de sa chaise, un air sérieux et grave sur le visage. Tout le monde était figé, attendant que quelqu’un fasse le premier pas pour s’extraire de cette situation épineuse. Le vieux gobelours ordonna à toute la bande du hobgobelin de se barrer. Ils obtempérèrent tous sans discuter. Puis le vieux briscard à l’énorme carrure s’approcha de la bande hétéroclite composée d’une elfe, d’un gobelin, d’un humain et d’une orque. Il demanda à voir les papiers de Krenkô qui les montra sans rechigner. Le gobelours lut et acquiesça avant de quitter les Trois Barbues.
 +
 +A la suite de l’altercation les deux serveuses de l’établissement se détendirent un peu. Elles se présentèrent toutes deux : Othine et Léa. Les compagnons se présentèrent à leur tour. De la suite d’échanges qui suivit ils comprirent assez vite qu’elles étaient des prostituées qui profitaient de l’établissement pour recevoir des clients. Monsieur Beaujoie était le rejeton d’un leader de la pègre locale qui tentait de s’emparer de l’établissement après la mort suspecte de la précédente patronne. Le gobelours vétéran lui était un certain Érulf, le bras droit du fils Beaujoie.
 +
 +La reprise des Trois Barbues n’allait pas être aussi simple que prévu. ​
  
vastemonde_3b_003.txt · Dernière modification: 2020/02/20 19:08 (modification externe)